A en croire le titre de cet article on ne se doute pas de la dangerosité de la menace de ce nouveau genre d'attaque. Et pourtant sous le doux nom de Cyber Lover se cache en réalité un robot virtuel. Celui-ci communique avec ses victimes sur des sites de rencontre ou de discussion et se fait passer pour un être humain. Son but est beaucoup moins agréable car il demande à ses interlocuteurs de lui fournir des données à caractère confidentiel et envoie des liens pointant vers des sites malicieux et de phishing. Pour l'instant ce bot virtuel ne parle que le russe, mais il ne saurait tarder qu'il apprenne d'autres langues et qu'il ne se répande comme une traînée de poudre sur la planète. C'est la première fois qu'un bot est utilisé pour ce genre d'attaque, ce qui n'est pas très rassurant. Affaire à suivre…