015Dans les prochains mois, le système de rédaction des procédures de la police va évoluer. On devrait plutôt dire régresser, car Ardoise (c'est sous nouveau nom), enregistrera des informations confidentielles. On retrouvera donc dans ce logiciel de fichage, l'orientation sexuelle de la personne ou son handicap ou encore son appartenance sociale. Les informations collectées proviendront des victimes, des témoins ou encore des personnes soupçonnées.  Ce nouveau logiciel fait des vagues même dans les rang de la police et la Cnil s'est déjà saisie de l'affaire. Ardoise est testé depuis le début de l'année, on y trouve une rubrique appelée "État de la personne" où le policier indique si la personne est homosexuelle, transsexuelle, handicapée, sans domicile fixe, relation habituelle avec personne prostituée, personne se livrant à la prostitution, personne atteinte de troubles psychologiques, usager de stupéfiants ou permanent syndicale. Une dérive de catégorisation et de protection de la vie privée est donc très probable. Nous verrons ce que la Cnil décidera de faire.